Floride #4 – Miami : Miami Beach & Downtown


Debout à 6h, le débarquement est prévu à 7h15. En effet, pour sortir rapidement, nous avons opté pour le débarquement express, c’est-à-dire que nous gardons nos bagages avec nous et que nous sortons parmi les premiers.  Ceux qui n’ont pas choisi cette option ont laissé leurs bagages devant leur cabine la veille pour les récupérer sur un carrousel à la sortie du bateau (comme dans un aéroport) et peuvent débarquer entre 8h et 11h, selon leur horaire assigné.

On prend notre dernier petit-déjeuner sur le bateau et on assiste au lever de soleil sur Miami avant de nous placer dans la file d’attente qui est déjà bien formée à 7h.

 En moins de deux, on est dehors. On monte dans la navette Dollar qui nous conduit à l’agence de location de l’aéroport où il n’y a toujours aucune attente. La dame au guichet n’est pas très sympathique. Pas même un bonjour, trop occupée à discuter avec sa collègue… Je n’ai rien contre les hispaniques, mais ici, je les trouve particulièrement impolis et sans gêne. Quand je lui dis que je veux rendre la voiture avec le plein, elle me répond que ce n’est pas possible avec ma réservation. Je pense qu’elle ment mais elle réussit à me mettre le doute. Elle dit que c’est plus avantageux comme ça pour nous car « regardez, le prix du gallon est à 2.11$ », dit-elle en nous montrant fièrement son panneau d’affichage. Sauf que l’on sait très bien que c’est faux car en ville le gallon est aux alentours de 1.79$ mais bon, on ne cherche pas d’histoires. Ensuite, elle insiste pour qu’on prenne l’option « péages illimités » en affirmant qu’il nous est impossible de rejoindre Orlando sans passer par des routes à péages. On a les itinéraires qui prouvent le contraire dans la tablette mais elle finit par semer le doute en nous. On accepte finalement l’option à 10$ et quelques par jour en se disant qu’on gagnera du temps en empruntant les voies rapides ainsi qu’une tranquillité d’esprit (pas de stress généré par la peur d’avoir une amende si on emprunte par mégarde une voie à péage automatique sans avoir l’option). Le budget « imprévus » en prend un coup mais après tout, il est fait pour ça. Elle insiste ensuite pour que l’on prenne des assurances complémentaires dont nous n’avons pas besoin. Décidément, elle nous prend vraiment pour des imbéciles ! Cette fois, on ne cède pas et nous pouvons enfin récupérer notre véhicule. Et là, surprise, c’est une Chevrolet Spark grise ! Seule la plaque d’immatriculation la différencie de la première que nous avons louée. C’est le destin, que voulez-vous ! N’empêche qu’on a l’air un peu ridicule dans cette toute petite voiture face aux mastodontes que l’on croise sur la route… 😆

Nous quittons l’aéroport un peu avant 9h en direction de Miami Beach. On se gare dans un parking couvert sur la 7th street pour 1$ de l’heure. Nous marchons ensuite jusqu’à South Beach. Les vagues sont énormes, quelques surfeurs s’en donnent à cœur joie. On longe la plage, les pieds dans l’eau, en prenant soin d’éviter les méduses échouées, tout en passant devant les cabanes joliment colorées des sauveteurs.

 Après un petit arrêt à South Pointe, nous retournons vers la voiture et en chemin faisons une pause glacée chez un glacier italien. Molto buono !

 Nous arpentons ensuite Ocean Drive et ses façades Art Déco. Nous croisons énormément de belles voitures. Certains conducteurs poussent leur passion à l’extrême en assortissant la couleur de leurs vêtements à celle leur bolide. Si ça ce n’est pas une passion !

 Puis direction Downtown pour un petit tour en Metromover, le métro aérien gratuit de Miami.  On se gare devant un parcmètre aux alentours de School Board Station. On n’est pas très rassuré de laisser la voiture ici car c’est assez désert (beaucoup de places disponibles mais très peu de voitures garées, bizarre…) et des sans-abris dorment sur les trottoirs non loin de là. En plus, un gars qui n’a pas l’air très recommandable me fait ouvrir ma fenêtre et me demande de l’argent en échange d’une petite chansonnette.  « Sorry, thank you, bye-bye ! ». Heureusement, il repart avec son ami sans chercher d’histoires…

Allez, c’est parti pour un tour de Metromover ! Il est entièrement automatisé, il n’y a pas de conducteur. On se balade ainsi dans Dowtown au milieu des buildings. C’est très pratique pour en avoir un bon aperçu lorsque l’on a peu de temps pour visiter la ville. On descend à Bayfront Park pour se promener sur la baie avant de reprendre le Metromover pour rejoindre la voiture qu’on retrouve intacte, ouf ! Et sans PV ni sabot, re-ouf ! (Oui, on a un peu dépassé l’heure limite de l’horodateur…).

 Il est déjà temps de prendre la route vers Orlando, notre étape pour les 8 prochaines nuits. Nous y sommes en un peu plus de 3h. On fait le check-in à l’hôtel, le Days Inn situé à Kissimmee précisément, puis on se prend une pizza chez Pizza Hut qu’on engloutit dans la chambre avant de faire un gros dodo.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

2 commentaires sur “Floride #4 – Miami : Miami Beach & Downtown