Un week-end dans le bassin d’Arcachon #1- Visite d’Arcachon et petites folies dans la dune du Pilat


Nous profitons d’un week-end de 3 jours au mois de juin 2016 pour découvrir le bassin d’Arcachon que nous ne connaissons pas du tout. Au programme de cette première journée : visite de la ville d’Arcachon et de la dune du Pilat.

Après avoir roulé une bonne partie de la nuit et dormi dans la voiture pour la tester en vue de notre prochain roadtrip, nous arrivons à Arcachon vers 11h30. On fait quelques petites courses au Leclerc du coin pour le pique-nique du midi puis on se rend sur le parking de la gare qui comporte une partie gratuite. Par chance, il reste une place de libre ! Après un rapide passage à l’office de tourisme pour récupérer un plan de la ville, on décide de suivre le « petit chemin de randonnée » indiqué sur ce dernier.

Nous débutons ainsi notre découverte de la ville par la ville d’Hiver située dans les hauteurs d’Arcachon. C’est un quartier habité principalement par des gens fortunés. Ça grimpe pas mal, il vaut mieux prévoir des chaussures confortables ! On y découvre de magnifiques villas nichées dans la verdure, rivalisant de prouesses architecturales.

 

Nous sommes dans un cadre enchanteur, ce qui rend la promenade très agréable. En plus, on ne croise quasiment aucun touriste, probablement parce qu’on est encore hors-saison. On a l’impression que la ville est à nous seuls !

Après une pause pique-nique, on continue d’errer dans les jolies ruelles de la Ville d’Hiver. On passe devant la très belle et imposante Basilique Notre-Dame puis on rejoint la jetée Croix des Marins, remplie de pêcheurs, dans la Ville d’Été. Les habitations en bord de mer possèdent leur propre accès à la plage, plutôt pas mal !

 

On grimpe à nouveau vers la Ville d’Hiver pour atteindre l’observatoire Sainte-Cécile. Ce belvédère métallique de 25 mètres de haut offre une vue privilégiée sur le bassin d’Arcachon. Mais pour pouvoir observer le paysage, il faut d’abord gravir l’escalier en colimaçon qui est uniquement suspendu par des câbles à la plateforme qui se trouve à son sommet. Donc, quand on grimpe, ça tangue ! Je me surprends à avoir le vertige… Alors, si vous êtes habituellement sujet aux vertiges, je vous conseille de vous abstenir ! Mais il ne faut pas s’inquiéter, même si ça ne semble pas très solide, ça l’est ! En tout cas, tant que l’on respecte la limite maximum de 8 personnes à la fois… 😉

 

 De retour sur la terre ferme, on traverse le parc Mauresque. On le l’a pas fait, mais il faut savoir que l’on peut passer de la Ville d’Été aux hauteurs de la Ville d’Hiver via l’ascenseur de ce parc.

 

Ainsi s’achève notre « chemin de petite randonnée ». On rejoint la Ville d’Été et sa fameuse jetée Thiers en longeant la plage. Il y a beaucoup plus de monde par ici. Petite particularité : à l’horizon, on peut apercevoir une queue de baleine jaune…

 

Mais qu’est-ce donc ? Après quelques recherches, il s’agit en fait d’une sculpture qui est mise à l’eau l’été et qui change de couleur chaque année. C’est de l’Art, donc.

On se balade ensuite dans les ruelles commerçantes alentours puis on fait une petite pause dans un café, envie pressante oblige,  avant de rejoindre la voiture vers 17h.

A 15 minutes de là, se trouve la dune du Pilat.

Petite astuce que l’on a découverte par hasard : pour ne pas payer le parking, on peut se garer le long de l’Avenue des Dunes. Là, on trouve un petit passage qui mène à la dune. Et comme on est dans les hauteurs, on débouche dans le milieu de la dune, donc moins de grimpette à faire ! Sinon, on peut aussi se garer au niveau de l’hôtel-restaurant La Corniche, descendre les escaliers en bois et longer la plage de la Corniche qui s’avère se trouver… Au pied de la dune ! Mais là, il va falloir faire travailler les mollets, les cuisses et le souffle pour grimper au sommet !

On commence donc par se garer près de La Corniche (nous n’avons pas encore découvert le passage secret !), notre plan indique qu’il y a un point de vue à cet endroit.  On aperçoit des escaliers en bois qui mènent sur la plage en contre-bas. La vue est magnifique !

 

Une fois en bas, on longe la plage et, surprise ! On se retrouve en fait au pied de la dune du Pilat ! On pensait qu’elle était plus loin ! On se sent tout petit face à ce tas de sable de 110m de hauteur ! On voulait y être seulement pour le coucher du soleil mais tant qu’on y est, on commence son ascension. Pas loin de 40 minutes plus tard (avec de nombreuses pauses en court de route), nous voilà à son sommet. Là, changement de décor, une immense forêt fait son apparition. Waouh ! La pente est beaucoup plus raide de ce côté-là. Il est tentant de prendre une planche et de se laisser glisser vers la forêt mais il faut savoir que c’est interdit car il y a eu des morts par le passé. Côté mer, on a vue sur le banc d’Arguin, une réserve naturelle de sable blond. Attention à vos objets personnels, la dune est quelque peu cleptomane ! Oui, oui, elle a enseveli mon téléphone… Sylvain l’a remarqué à temps, ouf !

 

On a encore le temps avant le coucher du soleil alors on décide d’aller manger. Comme la plupart des gens ici, on retombe en enfance et on dévale la dune en courant à toute vitesse. Ni côté forêt, ni côté mer, mais vers le côté. Une vraie sensation de liberté ! C’est là qu’on découvre le fameux passage qui rejoint la route. On décale la voiture pour se rapprocher du passage et après un bon petit repas cuit à l’aide de notre réchaud, on retourne s’amuser sur la dune. On roule, on saute, on court… De vrais gamins ! Puis on assiste à un merveilleux coucher de soleil.

 

Après ça, on continue à s’amuser un moment dans la dune, côté forêt cette fois. On rit beaucoup plus, mais on s’épuise aussi beaucoup plus. Elle est tellement difficile à remonter, cette pente ! Parfois, à bout de force, un pas en avant = un mètre en arrière ! Assez frustrant ! Lorsque l’on s’est vidé de toute notre énergie, on retourne à la voiture. Il est déjà 23h ! Un bon gros dodo nous attend, du sable plein les poches et les cheveux… Et oui, pas de douche au programme vu qu’on dort dans la voiture et qu’on n’a pas de douche solaire… Mais on est tellement fatigué qu’on s’en moque un peu !

→ La suite, c’est par ici !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

3 commentaires sur “Un week-end dans le bassin d’Arcachon #1- Visite d’Arcachon et petites folies dans la dune du Pilat