New York #2 [1ère partie] – Une messe Gospel à Harlem


(crédit photo : https://www.facebook.com/FCBCNYC/)

Aujourd’hui, c’est dimanche. Et que faire un dimanche matin à New York ? Aller à la messe, bien sûr ! Mais attention, pas n’importe laquelle : une messe gospel. Il y a des tonnes d’églises à New York où sont célébrées de telles cérémonies. Bien que non-croyants, nous avons choisi de découvrir cette tradition dans le quartier de Harlem à la First Corinthian Baptist Church. Alors pas question de trainer au lit, nous voulons assister au service de 7h30 afin d’éviter la masse de touristes et ainsi vivre une expérience plus authentique au milieu des fidèles.

Depuis notre hôtel, il faut environ 45 minutes de métro pour s’y rendre. Autant dire que le réveil est difficile et c’est avec 15 minutes de retard que nous arrivons sur place. Heureusement, on nous laisse tout de même entrer. Et nous constatons avec surprise que les fidèles nous réservent un accueil des plus formidables à coup de « Welcome ! » et de sourires chaleureux. On nous place devant au milieu des locaux. On est content car les touristes sont généralement entassés un peu à l’écart à l’étage, entre touristes.

Le pasteur demande aux nouveaux de se lever. Nous nous exécutons. Et comme nous l’espérions, très peu de touristes sont présents. On les repère facilement, ce sont les seuls blancs dans la salle avec nous ! 😆 Les fidèles nous souhaitent la bienvenue, nous serrent la main, nous prennent même dans leurs bras ! Waouh ! Quel accueil !

Puis la messe commence, composée d’un sermon et de chants gospel. Le pasteur est très charismatique, tout le monde l’écoute. C’est un très bon orateur, son sermon est captivant. Un écran géant est présent afin de suivre ses paroles. Parfois, des annonces y apparaissent du genre « Le propriétaire de la voiture immatriculée XXXX est prié de la déplacer ». Une petite touche de démesure, comme d’habitude aux USA ! 😀 Puis, lorsque le gospel commence, la salle s’anime. Et là, les fidèles sont en transe totale. Je n’ai jamais vu ça de ma vie ! Certains sont à genoux et prient avec un drap sur la tête tandis que d’autres dansent, pleurent, crient « Thank you God ! », « Thank you Lord ! ». Un vieux monsieur fait des allers-retours dans l’assemblée en criant à plusieurs reprises « Alléluia ! », l’air complètement possédé. Ils sont tellement à fond dans leur culte, tellement passionnés, que ça donnerait presque envie de croire en Dieu. Rien à voir avec notre messe française ennuyante ! On se laisse emporter par toute cette folie : on chante et frappe joyeusement dans nos mains, au rythme du pianiste, du batteur et des cœurs. À un moment, le pasteur demande à ce que tout le monde se prenne par la main. Je tends ma main gauche à Sylvain puis regarde à ma droite : c’est un petit garçon de 7 ou 8 ans peut-être. Je pensais donc qu’il ne participerait pas mais il me prend spontanément la main. On échange un sourire. Magique !

Par respect, nous ne prenons ni photos, ni vidéos, ce qui n’empêche pas ces souvenirs de rester gravés dans nos mémoires. Mais j’ai trouvé une vidéo sur le compte Instagram de l’église qui vous donnera un petit (tout petit) aperçu de l’ambiance : c’est par ici !

Ce ne sont pas loin de 2h qui sont passées à une allure folle. Il faut tout de même comprendre un minimum l’anglais pour apprécier entièrement ce moment car Sylvain, qui ne comprend pas du tout cette langue, s’est de ce fait légèrement ennuyé pendant le sermon.

On sort de là le cœur rempli de chaleur, des chants gospel plein la tête (et qui le resteront tout le restant de la matinée). Dehors, on aperçoit une longue file d’attente remplie de touristes qui viennent assister à la messe de 9h30. On a vraiment bien fait de venir plus tôt !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>