#4 – Yosemite


Aujourd’hui, on quitte la ville pour rejoindre les grands espaces. 4h de route nous séparent du parc national de Yosemite. On passe donc la matinée en voiture mais on ne voit pas le temps passer, trop occupés à observer le paysage.

On arrive à destination vers 13h. A l’entrée, on achète pour 80$ notre précieux sésame, le pass « America the Beautiful », qui nous permet d’avoir accès à tous les parcs nationaux pendant un an.

On se dirige ensuite vers Tunnel View et lorsque l’on passe dans le tunnel, on entend un bruit de frottement. Devant nous, un camping-car n’a pas anticipé le fait que le tunnel est arrondi et s’est retrouvé avec le store arraché… Le camping-car n’est pas le moyen de transport le plus pratique aux USA !

On se gare sur le parking de Tunnel View et on s’installe sur le bord du coffre de la voiture pour pique-niquer. Soudain, un petit écureuil se montre, puis deux, sûrement attirés par l’odeur de nourriture. Comme des enfants, on est tout contents ! Ce sont les premiers écureuils que l’on voit dans la nature :-)

 

Après manger, on marche jusqu’au point de vue, et là…

Un panorama à couper le souffle ! La vallée de Yosemite, El Capitan, Half Dome et Bridalveil Falls d’un seul coup d’œil. Wonderful !

 

On reprend ensuite la voiture et on se gare sur le parking du Visitor Center. Vu l’heure, on laisse tomber Lower Yosemite Falls (j’avais inséré cette mini rando de 30 minutes dans le planning au cas où nous serions en avance) et on emprunte la navette du parc pour rejoindre le point de départ du Mist Trail, sentier qui longe la rivière Merced et grimpe jusqu’à la Vernal Fall puis la Nevada Fall. Le début de la rando m’est difficile car San Francisco m’a laissé quelques souvenirs (ampoules aux doigts de pieds, coups de soleil, courbatures et genou douloureux à cause du vélo) et la côte est en plein cagnard ! Je m’arrête toutes les deux minutes. Dès que je vois un rocher plus ou moins plat, je m’assoie et reprends mon souffle (pour ma défense, j’ai un souffle au cœur qui fait que je m’essouffle plus vite que la normale). C’est pas la grande forme ! Mais je suis loin d’être la seule à faire ça, ça me rassure un peu ! Sylvain, même s’il ne râle pas, commence à s’impatienter alors je prends sur moi et essaye de ne plus trop m’arrêter. Après un peu plus d’un kilomètre, on arrive à une passerelle panoramique qui enjambe la rivière. On s’y repose un moment, le temps d’observer le paysage et les écureuils qui se baladent entre les passants. Attention où on met les pieds !

 

On refait le plein de nos gourdes à la fontaine mise à disposition et on continue notre ascension vers la Vernal Fall. Peu à peu, le chemin se transforme en escaliers. On fait de nouveau une pause au milieu d’un petit bois. On se retrouve très vite entouré de… Devinez quoi ? Encore des écureuils ! L’un d’eux veut me chiper ma barre énergétique. Dommage pour lui, il ne reste que le papier…

 

Déçu, il s’en va… On repart nous aussi et on aperçoit très vite la fameuse cascade. On est plus très loin ! La rando devient humide. Il pleut ? Non, il s’agit du brouillard produit par la chute d’eau (mist en anglais, d’où le nom du trail). Un peu de fraîcheur, ça fait du bien ! Les marches de granit deviennent de plus en plus irrégulières et glissantes et, à un moment, mon pied dérape et je me retrouve en une sorte de position grand écart, un pied sur une marche, l’autre sur la marche d’en-dessous. Le muscle arrière de ma cuisse me fait mal mais la douleur passe rapidement. Je me demande dans quel état je vais rentrer de ce voyage !

 

On finit enfin par arriver au sommet de la chute. C’est le grand soulagement : ça y est, on y est ! Et en récompense, encore une vue magnifique !

 

Fiers de nous (c’est quand même une rando avec un niveau de difficulté « difficile ») , on profite du paysage un petit moment puis, par manque de temps et de force, on décide de ne pas continuer jusqu’à la Nevada Fall.

On redescend alors par le même chemin qu’à l’aller. Au pied de la chute, on aperçoit un mini arc-en-ciel que je peine à prendre en photo…

 

La descente est beaucoup plus rapide. On aura mis 3h en tout pour cette rando de 4.8 km aller-retour à 300 mètres d’altitude. C’est le temps affiché sur le guide du parc, on a assuré ! :-)

On retourne en navette récupérer la voiture et on part en direction de Glacier Point pour y admirer le coucher du soleil. Il faut environ 1h de route pour y arriver. 1h de route de montagne… A un moment, je commence à me sentir mal, j’ai la nausée. Je soupçonne ces interminables routes en lacets d’en être la cause. Ou alors, j’ai peut-être trop forcé aujourd’hui. Bref, on arrive sur le parking de Glacier Point, et après un petit passage aux toilettes pour en finir une bonne fois pour toute avec cette nausée (j’adore les parcs nationaux, il y a des toilettes partout ! 😆 ), on aperçoit, non loin de la voiture, devinez quoi ? Non, non, pas une bande d’écureuils ! Une biche !

 

Bon, en fait, sur la photo, il y a aussi un petit écureuil… 😉

Une biche sur un parking ! C’est drôle, la faune sauvage d’ici n’est vraiment pas farouche !

On se rapproche du point de vue et encore une fois, on est émerveillé devant la beauté du paysage ! Le soleil descend à l’horizon et Yosemite se retrouve progressivement plongé dans le noir. Une belle façon de dire au revoir à ce merveilleux parc…

 

Pour cette nuit, on a réservé une chambre au Cedar Lodge à El Portal. Sur la route, on ne croise personne. Il fait nuit noire. Seuls les feux de la voiture éclairent notre route. A gauche : la forêt. A droite : la forêt. On se croirait dans un film d’horreur…

 

Finalement, on arrive sains et saufs dans notre chambre d’hôtel, pas de tueur en série dans les parages ! 😉

Il est 21h50. La piscine est encore ouverte mais elle ferme dans dix minutes. Sylvain va quand même en profiter un court instant puis on mange rapidement avant de se coucher. Demain, debout à 5h !

Lire la suite →


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Commentaire sur “#4 – Yosemite