#7 – Las Vegas


Ce matin, on avait prévu d’aller bruncher au Cosmopolitan vers 8h et se détendre ensuite au complexe aquatique de notre hôtel. Mais vu la journée d’hier, on préfère traîner au lit et oublier la piscine.

Nous arrivons au Cosmopolitan à 11h, l’heure idéale pour un brunch. On paie notre dû, à savoir 58$ TTC pour nous deux, et on nous installe à une table. Le restaurant est très chic et chaleureux. La particularité de ce buffet à volonté, c’est que tout est proposé en petites portions, ce qui nous permet de goûter un peu à tout sans gaspiller.

Pancakes, œufs, bacon, viennoiseries, smoothies, fruits frais, viandes, plats en sauce, pizzas, nourriture asiatique… Le choix est immense ! On ne sait plus où donner de la tête ! Mon stand préféré : les desserts !

 Après s’être régalé pendant un peu plus d’une heure, on laisse un petit pourboire pour le service des boissons et le nettoyage de la table et on s’en va, traînant un ventre bien rempli. L’hôtel est vraiment très beau. On aperçoit, près du casino, un gigantesque lustre de cristaux.

 Sur le chemin du Flamingo, on croise des enseignes imposantes, de drôles de policières et le Paris Las Vegas, reconnaissable par la réplique de la tour Eiffel qui se situe devant l’hôtel.

 On voit de tout ici ! Mais ce que l’on trouve pénible, c’est que l’on ne peut pas faire un pas sans être dérangé. Des gens qui traînent une glacière et qui veulent te vendre de l’eau fraîche, des rappeurs qui veulent à tout prix te donner leur CD, des racoleurs qui veulent que tu manges dans leur resto, des gens qui distribuent des petits flyers coquins… On n’a jamais la paix ! Les SDF, eux au moins, nous laissent tranquille. On en croise un qui nous fait rire avec sa pancarte indiquant  « Why lie ? Need beer ! ». Traduction pour les non anglophones : « Pourquoi mentir ? Besoin d’une bière ! ». Au moins il est honnête !

On récupère la voiture à l’hôtel et, comme je le pensais, elle est bouillante ! Là, on se dit que la clim est une merveilleuse invention !

On se rend au parc aquatique « Cowabunga Bay » pour y passer l’après-midi, histoire de se rafraîchir un peu car la chaleur est écrasante.

 On commence par les toboggans que l’on voit du parking :

 On est un peu déçu car les files d’attente sont longues malgré le peu de monde (mauvaise organisation du personnel) et les sensations ne sont pas extraordinaires.

Heureusement que deux types de toboggans que nous n’avons jamais expérimentés sont là pour sauver la mise.

L’un d’eux commence par une chute verticale. On se place debout dans une petite cabine et puis, on ne sait jamais quand, le sol se dérobe sous nos pieds… C’est drôle de voir la tête des gens au moment où la trappe s’ouvre !

(images empruntées sur la page Facebook du parc)

Sylvain se souviendra qu’il ne faut pas trop manger avant… 😉

Mais notre attraction préférée, c’est le toboggan qui ressemble à une grande vague et dans lequel on descend sur une bouée de 4 personnes. La pente finale est impressionnante ! On fait connaissance avec les deux libanais qui partagent notre bouée puis c’est parti ! Dans la vague, notre bouée décolle carrément dans les airs ! Super sensation !

(image empruntée sur la page Facebook du parc)

Petite anecdote : quand on était dans la file d’attente, on a vu débouler dans le toboggan une dame d’une quarantaine d’années sans bouée. Elle a du glisser en voulant s’installer. Elle aurait pu se faire très mal car il y a des passages rugueux pour freiner les bouées mais elle avait l’air d’aller bien. Par contre, elle s’est un petit peu ridiculisée en public car elle s’est retrouvée avec un sein en dehors du maillot et c’est un membre du personnel qui a dû le lui signaler… 😉

Après ça, finies les glissades, il est déjà l’heure d’aller se préparer pour le spectacle de ce soir.

De retour à l’hôtel, mauvaise surprise, on se retrouve… À la porte ! La carte magnétique qui fait office de clé ne veut plus ouvrir notre chambre ! On a une deuxième carte mais elle ne fonctionne pas depuis le début. Obligé d’aller faire la queue à la réception derrière les gens qui font leur check-in. D’ailleurs, on est pas les seuls à avoir le problème.

Une fois la carte réactivée, on peut enfin aller se préparer. En vitesse car le spectacle commence à 19h30. Avant d’y aller, on s’arrête rapidement au jardin des flamants roses pour les observer.

 On se rend ensuite à pied au Bellagio où a lieu le spectacle « O ». Encore une fois, on assiste à un show grandiose, un magnifique voyage aquatique !

En sortant, on assiste à un autre spectacle : les fontaines du Bellagio.

 Après le brunch de ce midi, on n’a pas tellement faim alors on continue notre visite des hôtels du Strip. On commence par le Paris Las Vegas qu’on voit cette fois de nuit. L’intérieur est une reconstitution des rues de Paris. En plus propre !

 Vers 22h, la faim se fait finalement sentir alors on retourne au food-court de la veille pour déguster cette fois un bon hot-dog géant.

 On décide ensuite d’aller voir le spectacle du volcan de l’hôtel The Mirage. On attend une bonne demi-heure sur place, en vain. Il est trop tard, le dernier spectacle de la journée est déjà passé… Énervés et usés, on abandonne l’idée d’aller voir Fremont Street Experience et le Stratosphere. On rentre en traînant nos pieds et dos douloureux et en faisant tout de même un petit crochet vers le Venetian qui est une reconstitution de Venise. Pour avoir été à la Sérénissime, on peut dire que c’est plutôt bien fait. Le faux ciel donne l’impression qu’il fait jour.

 Maintenant, on ne pense plus qu’à une chose : notre lit. Le Flamingo n’est pas loin mais comme on ne peut pas traverser le Strip n’importe où, on doit faire des longs détours et bien sûrs les hôtels nous obligent à chaque fois à passer par leurs casinos. En plus, les sorties ne sont pas bien indiquées, c’est toute une stratégie pour que les gens restent dépenser leur argent aux jeux ! Ça commence à devenir vraiment pénible ! Et histoire de nous achever, on se retrouve une fois de plus à la porte de notre chambre ! Lessivée, je m’affale dans le couloir, j’enlève mes chaussures et je laisse Sylvain aller réactiver la carte. Même s’il ne parle pas du tout anglais, il saura se débrouiller… Une fois revenu, on entre dans la chambre et on tombe de sommeil.

Il paraît que Las Vegas, soit on aime, soit on déteste. Ce n’est pas qu’on déteste cette ville mais la fatigue, notre manque de chance et la frustration de ne pas avoir vu tout ce qu’on voulait voir ont fait que l’on a pas tellement apprécié notre court séjour. Mais on compte bien revenir pour finir la visite de cette ville folle.

Lire la suite →


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Commentaire sur “#7 – Las Vegas

  • odette

    Bien raconté encore une fois! Bravo Claire!!
    Si ça peut te consoler, vous n’avez pas raté grand chose en ne voyant pas le Freemont…Nous non plus ce n’était pas notre journée quand nous sommes allées à Végas…un tas de contretemps, les uns à la suite des autres, à commencer par une heure de retard sur notre arrivée, ensuite une valise qui ne veut plus s’ouvrir et dont il faut forcer le cadenas, après nous avons perdu notre groupe et perdu encore une heure, et pour finir, le Freemont qui nous a laissé sans voix ,tellement c’était triste et ennuyeux!
    J’attends avec impatience la suite de votre périple!