#10 – Une journée sur le lac Powell


Pas de grasse mat’ aujourd’hui non plus, 3h nous séparent du lac Powell où un jet-ski nous attend pour la journée. On prend tout de même le temps de prendre un excellent petit-déjeuner au restaurant à côté de l’hôtel. Les tickets fournis par l’hôtel nous donnent le droit de choisir 4 ingrédients. Pour nous, ce sera pancakes géants, œufs, bacon, jus d’orange et café. Le meilleur p’tit déj du voyage !

Nous partons ensuite en direction du lac Powell. Au lieu de prendre la route habituelle, nous voulons passer par la Cottonwood Canyon Road, une très belle piste praticable uniquement par temps sec. Pas de pluie hier ni aujourd’hui alors c’est parti ! Par endroit, le passage est assez difficile en raison de l’eau qui a précédemment creusé la terre. Heureusement qu’on a loué un mid-size SUV… Au bout d’environ 30 minutes de route, on aperçoit un panneau sur le bas-côté : « Closed ». Mince ! Pas d’bol ! Ils auraient pu prévenir dès l’entrée de la piste qu’elle était fermée ! On décide de continuer quand même en se disant que la voiture est suffisamment haute pour passer les obstacles. Et puis, on voit arriver en face de nous un pick-up. Cool ! S’il est passé, c’est que la route n’est pas barrée. Mais il s’arrête à notre niveau. A son bord, deux hommes d’une quarantaine d’années tout droit sortis de « Walker Texas Ranger ». Le conducteur a un accent tel qu’on ne comprend rien à ce qu’il raconte. Sylvain forme une croix avec ses mains pour mimer la route fermée. Il fait oui de la tête. Puis, Sylvain, qui, je le rappelle, a un niveau quasi nul en anglais, se lance, plutôt sûr de lui : « Cloz de chez cloz ? ». A la tête du gars, on voit bien qu’il ne comprend pas. Pas étonnant ! 😆

Bon, j’arrête de me moquer et pour le défendre un peu quand même, il a réussi à commander des pizzas chez Pizza Hut en précisant le type de pâte alors que moi-même je n’avais pas compris la question… Chapeau Sylvain ! 😎

Finalement, on décide de ne pas prendre de risque et de faire demi-tour pour prendre une route plus conventionnelle. L’heure tourne, je somnole sur mon siège passager. Je me réveille lorsque Sylvain se gare sur le bas-côté.

– Pourquoi tu t’arrêtes ?

– Y’a un flic qui me suit et qui a mis son gyrophare.

Super… Je me dis qu’il a dû dépasser la vitesse autorisée et qu’on va se prendre une très très grosse amende ! Et en effet, Sylvain a roulé trop vite mais le sheriff, même s’il ne sourit pas du tout, est gentil et on s’en tire avec un rappel à l’ordre et un contrôle de papiers. Ouf !

Avec toutes ces péripéties, nous arrivons plus tard que prévu à Page. On commence par constater l’état de la voiture après le cours moment passé sur la Cottonwood Canyon Road.

 Nous louons notre jet-ski chez H2O Zone. Les gérants sont très sympas. Comme nous n’en avons jamais fait, la femme nous fait un petit topo. Elle fait l’effort très appréciable de ne pas parler trop vite ce qui fait que je comprends parfaitement tout ce qu’elle dit. Elle nous fournit une carte du lac et nous explique quels canyons nous avons le temps de visiter étant donné l’heure tardive. On passe ensuite à l’inspection du jet-ski et Sylvain se rend compte que le capot ne tient pas bien. Le mari s’occupe alors de le réparer mais ça prend un peu de temps…

Vers 12h, on part enfin au volant du pick-up qui tracte le jet-ski en direction du lac. Sur la route, on croise une bouche d’incendie qui a le sens du patriotisme.

 On met notre nouveau joujou à l’eau et c’est parti pour la balade ! Le lac est magnifique, surtout au niveau des canyons dans lesquels nous nous faufilons. On fait un petit arrêt pique-nique sur une crique avant de très vite retourner nous amuser sur l’eau. Les sensations sont géniales. L’après-midi passe vite. On doit rendre le jet-ski à 17h mais le temps de sortir de l’eau et d’aller remplir le réservoir d’essence, on arrive à l’agence de location avec une demi-heure de retard. Heureusement que les gérants sont vraiment cool ! La dame a félicité Sylvain car il a rentré la remorque en marche arrière alors qu’habituellement les français le font en marche avant. L’homme, quant à lui, était surpris de voir la couleur rouge de ma peau malgré ma crème solaire indice 50+… Vive le phénomène de réverbération !

 On finit tranquillement la journée en allant voir Horseshoe Bend, un beau méandre en forme de fer à cheval creusé par le Colorado, accessible après une petite marche dans le sable.

 

Lire la suite →

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>